Puisard

From Akvopedia
Revision as of 13:52, 4 March 2011 by Niharika (talk | contribs)

(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)
Jump to: navigation, search
Applicable à systèmes:
1, 2 , 3 , 4 , 5
Soak-pit.png
Niveau d’application
Ménage XX
Voisinage X
Ville

 

Entrants
Effluent, Eaux grise, Urine, Eaux de nettoyage anal


Niveau de gestion
Ménage XX
Partagé XX
Public

 

Sortants
-
Appuyez sur les mots pour une explication

Langues
English Français Español


Icon soak pit.png

Un puits d’infiltration, également connu sous le nom de puisard, est une fosse couverte à parois poreuse qui permet à l'eau d'infiltrer lentement dans le sol. L'effluent pré-décanté à partir d’une technologie de collecte et de Stockage/Traitement ou d’une technologie (semi-) centralisée de traitement est envoyé dans cette fosse souteraine où il s'infiltre dans le sol environnant..

Le puisard peut être laissé vide et maçonné en matériau poreux (pour fournir un appui et éviter l'effondrement), ou non maçonné et rempli de cailloux et de gravier bruts. Les cailloux et le gravier empêcheront les murs de s'effondrer, mais laisseront toujours de l’espace adéquat aux eaux usées. Dans les deux cas, une couche de sable et de gravier fin devrait être répandue au fond de la fosse pour aider à disperser l'écoulement. Le puisard devrait être profond de 1.5 et 4m, mais jamais moins de 1.5m au-dessus du niveau de la nappe d'eaux souterraines.

Puisque que l'eau usée (eaux grises ou eaux vannes prétraitées) percole à travers le sol à partir du puisard, les petites particules sont filtrées par la matrice de sol et les matières organiques sont digérées par les micro-organismes. Donc, les puisards sont plus adaptés aux sols ayant de bonnes propriétés d’absorption ; les sols argileux, très compactés ou rocheux ne sont pas appropriés.

Pour Contre/limitations
- Peut être construit et réparé avec des matériaux locaux.
- Nécessite peu de terrain.
- Nécessite peu de terrain.
- Technique simple pour tous les utilisateurs.
- Un prétraitement est nécessaire pour empêcher les colmatages, bien que cela soit inévitable à terme
- Peut affecter négativement les propriétés du sol et des eaux souterraines..

Adéquation

Un puisard n’est pas conçu pour traiter l'eau usée brute, sinon il se colmatera rapidement. Un puisard est utilisé pour décharger les eaux grises ou les eaux vannes décantées. Les puisards sont appropriés pour le milieu rural et périurbain. Ils dépendent des sols ayant une capacité d'absorption suffisante. Ils ne sont pas appropriés pour les secteurs qui sont enclins aux inondations ou qui ont des niveaux élevés de la nappe d'eaux souterraines.

Aspects Santé /Acceptation

Aussi longtemps que le puisard n'est pas utilisé pour les eaux d'égout brutes, et aussi longtemps que la technologie précédente de collecte et de Stockage/Traitement fonctionne bien, les problèmes sanitaires sont minimisés. La technologie est enterrée si bien qu’il n’y a pas de contact des humains et des animaux avec l'effluent. Il est important cependant que le puisard soit localisé à une distance sûre des sources d'eau potable (idéalement 30m). Puisque le puisard est inodore et invisible, il devrait être accepté même par les communautés les plus sensibles.

Entretien

Un puisard bien conçu devrait durer entre 3 et 5 ans sans entretien. Pour prolonger la durée de vie d'un puisard, des précautions devraient être prises pour s'assurer que l'effluent a été décanté et/ou filtré pour éviter une accumulation excessive des solides. Le puisard devrait être maintenu loin des secteurs de haut-trafic de sorte que le sol ne soit pas compacté. Quand les performances du puisard se détériorent, le matériau à l'intérieur peut être enlevé et remplacé. En vue d’un accès futur pour l’entretien, le puisard peut avoir un couvercle (de préférence en béton) démontable. Des particules et la biomasse vont finalement colmater le puisard, qui devra alors être nettoyé ou déplacé.


Reconnaissances

Le materiau sur cette page etait adapté de : Elizabeth Tilley, Lukas Ulrich, Christoph Lüthi, Philippe Reymond and Christian Zurbrügg (2014). Compendium des Systèmes et Technologies d’Assainissement, edition Sandec, the Department of Water and Sanitation in Developing Countries of Eawag, the Swiss Federal Institute of Aquatic Science and Technology, Dübendorf, Switzerland. La publication est en anglais. Version française à venir .

Références

  • Mara, DD. (1996). Low-Cost Urban Sanitation. Wiley, Chichester, UK. pp 63–65. (Dimensioning calculations)
  • Polprasert, C. and Rajput, VS. (1982). Environmental Sanitation Reviews: Septic Tank and Septic Systems. Environmental Sanitation Information Center, AIT, Bangkok, Thailand. pp 31–58.